• jeudi 17 juin 2021
Assassinat d'un élève en classe de 3ème à Williamsville

Assassinat d'un élève en classe de 3ème à Williamsville

Dans la nuit de ce lundi 16 février 2021, un adolescent répondant au nom de Ouattara Mory a été abattu à Williamsville par un agent des forces de police CRS. Cet incident a suscité une grande réaction de la population. Un homme présent au moment des faits et des proches de la famille ont bien voulu donner leur version des faits.

 

Né le 02 Novembre 1998, ce benjamin de la famille Ouattara, élève en classe de 3ème a perdu la vie dans un incident survenu ce lundi aux environs de 22h. L’événement s’est déroulé en face de la boulangerie BMW située à Williamsville garage Mercedes, un quartier populaire de la commune d’Adjamé. Ce quartier est reconnu pour son taux élevé de banditisme et la présence importante d’enfants en conflits avec la loi.

 

Selon plusieurs témoins, le jeune Mory Ouattara aurait été abattu lors d’une altercation avec un agent de la Police Judiciaire qui l’aurait pris pour un enfant en conflit avec la loi communément appelé « microbes » ou l’un des voleurs qu’ils poursuivaient à cet instant précis.

 

En route pour acheter du pain, Mory Ouattara fut interpellé par un policier qui poursuivait un voleur. Le jeune homme tenta de lui expliquer qu’il n’était pas armé en levant les mains et n’était membre d’aucun groupe de malfrats. Mais sans succès.

 
Effrayé donc par la tournure des événements, il tenta de s’enfuir. L’agent de la police judicaire essaya de l’arrêter en effectuant plusieurs tirs de sommation, en vain. Quelques minutes plus tard, un cargo de la Compagnie Républicaine Sécurité (CRS) garé à quelques mètres de la scène décida de prêter main forte à leur collègue. Dans cet élan de soutien, un agent de la CCDO (Centre de la Coordination des opérations décisionnelles) voyant la résistance de l’enfant malgré les tirs en l’air, a réagi en lui tirant trois (3) balles à bout portant. Ces balles ont atteint le dos et le cou de la victime qui est décédé sur le champ.

 

Le père de la victime amené sur les lieux quelques minutes plus tard a confirmé qu’il s’agissait bien de son fils. Il a même ajouté que l’enfant était effectivement venu quelques minutes auparavant lui demander une pièce de 100frcfa pour l’achat d’une baguette de pain.

 

L’assassinat du jeune homme a suscité des émeutes dans le quartier. Les policiers chassés par des jets de pierre n’ont pu récupérer le corps de la victime. Il a fallu l’intervention de Dembélé Moustapha, un leader d’opinion très influent dans le quartier pour que la dépouille soit retirée de la rue à une heure du matin. Les émeutes ont repris le lendemain matin et ont pris fin aux environs de 13h à la vue du commissaire de gouvernement, Ange Kessy venu rassurer les populations que justice sera faite.

 

Selon les dires des parents qui ont bien voulu recevoir notre équipe, plusieurs témoins et certains habitants du quartier, cet assassinat n’est autre que le résultat d’une erreur de la police. Ils témoignent que Mory Ouattara n’était en aucun cas, le membre d’un gang.

 

La famille invite également la population à l’apaisement tout en demandant à la police de faire preuve de plus de responsabilités.

 

Grâce Aude Kouakou (Stg)